Archive

Articles taggués ‘social’

Conseil municipal : la pillule budgétaire ne passe pas !

04/02/2011 Aucun commentaire
François HamyExtrait :

« C’est François Hamy qui démarre les hostilités, non sans une certaine ironie : « L’année dernière, le budget était parfait selon vous, alors cette année, il est quoi? Plus que parfait? »

Et de poursuivre sur les manquements indéniables de la commune :  » Vous souhaitez être les premiers sur ce plan-là (le budget, NDLR) mais rappelons les choses dans lesquels vous êtes bons derniers : le PLU, le Plan Climat, les éco-quartiers, la démocratie participative. »

L’élu mettra aussi le doigt sur le manque de réponse perpétuelle sur les questions sociales et écologiques. »

Lire l’article dans la Marseillaise du 2 février 2011

Les activités reprennent !

18/01/2011 Aucun commentaire

social_network_jpgMon engagement ne faiblit pas en ce début d’année.

Je serai présente à la prochaine réunion du CCAS le 20 janvier à 18h, Place Romée de Villeneuve et je participerai également à la réunion du comité de la Caisse des Ecoles le 26 janvier à 8h30, dans la Salle du Conseil des Adjoints.

Logements sociaux : la polémique continue

17/01/2011 Aucun commentaire
immeublesComme pour faire suite à l’article paru sur le site des élus de « Tous Ensemble Pour Aix » du 3 janvier 2011, on retrouve l’histoire de cette femme malade à cause de l’état déplorable de son appartement dans le journal du 15 janvier, ainsi que celle d’une autre personne qui a à pâtir du manque d’entretien, de sécurité… dans les logements sociaux de la ville.

Nous continuerons à nous faire l’écho de leurs difficultés et à dénoncer leurs situations inadmissibles.

Lire l’article du 3 janvier 2011 sur le site de Tous Ensemble Pour Aix 

Lire l’article dans la Provence du 15 janvier 2011

Projet d’Aménagement et de Développement Durable : un état des lieux très incomplet et surprenant !

19/02/2010 Aucun commentaire
Dix ans après le vote de la loi SRU qui l’institue, la municipalité se décide enfin à lancer son Plan local d’Urbanisme (PLU). On pourrait dire « mieux vaut tard que jamais », surtout quand on observe toutes les catastrophes urbaines qui ont été, soit réalisées (ex : extension anarchique de la Duranne), soit planifiées (ex : le Montaiguet) au cours de cette décennie de carence… L’important aujourd’hui est de nous concentrer sur l’avenir, et de faire en sorte qu’une vision globale et cohérente du développement d’Aix émerge enfin, dans le respect de ses habitants et de leur environnement.

Monter un PLU prend du temps. Il faut passer par un certain nombre d’étapes, dont l’une des premières est l’élaboration du Plan d’Aménagement et de Développement Durable (PADD). PADDCe document est essentiel car il exprime le projet de la Ville en matière de développement économique et social, d’environnement et d’urbanisme à l’horizon de 10 à 20 ans. Il s’agit du cadre à l’intérieur duquel le PLU sera conçu et c’est, en quelque sorte, l’acte réellement fondateur de la démarche. Aujourd’hui disponible, ce PADD surprend le lecteur.

Une reprise des critiques de l’opposition

Une fois terminée la lecture de la première partie (le constat), on a l’impression d’avoir raté un épisode entier ! D’une façon purement hallucinante, ce qui est écrit sur 14 pages n’est rien d’autre que la reprise presque mot pour mot d’une grande partie des critiques que l’opposition a faites au Maire lors des précédentes élections de 2008 et 2009. Après avoir martelé partout dans la Ville que son bilan était irréprochable et qu’il n’y avait pas plus écolo qu’elle, le Maire écrit désormais dans son PADD :

« En dehors des grandes opérations d’aménagement urbain des années 1960-70, (…) qui se sont réalisées pour l’essentiel sur les friches industrielles disponibles ou quelques grandes unités foncières, l’extension de l’urbanisation s’est déroulée de manière plus spontanée que planifiée, en fonction des opportunités foncières, maintenant de plus en plus rares pour des opérations de taille significative, et avec une forte proportion d’habitat diffus (zones NB) sur de vastes secteurs dépourvus des équipements de base (eau potable, assainissement, voirie de desserte…) » (p. 3)

« La pérennisation de ce cadre paysager exceptionnel n’est cependant pas compatible avec la poursuite d’un processus d’urbanisation comparable à celui des dernières décennies (sur les dix dernières années, le volume de construction de logements en secteur diffus est quasi équivalent à celui réalisé dans les opérations d’aménagement) qui pourrait conduire à très court terme à la perte de cette identité. Il n’est donc pas trop tard, mais il est urgent d’intervenir sur ce sujet. » (p. 6)

« Depuis les années 1970, le développement d’Aix-en-Provence est donc d’abord économique. Ce dynamisme s’est encore renforcé au cours de la dernière décennie (…) Mais dans le domaine du logement, sur la même période, la construction est restée stable en Pays d’Aix et a baissé dans la commune : 551 logements autorisés par an en moyenne entre 1999 et 2006, chiffre en baisse de 32% par rapport à la période 1990-1999. Le dynamisme économique ajouté à une baisse notable de la taille des ménages (1,96 en 2006) et aux besoins en matière de logements étudiants et sociaux, ont produit une pression évidente sur un parc de logements encore insuffisamment diversifié, et un accroissement des problèmes de déplacement de par l’éloignement du domicile. L’habitat locatif privé est marqué par une certaine rotation ainsi que des prix élevés et en augmentation. La sélectivité induite par l’attractivité de la commune pourrait à terme menacer son dynamisme. » (p. 8 et 9)

« L’envahissement du centre-ville par la voiture est aujourd’hui manifeste ; il est lié à deux facteurs essentiels : l’attractivité propre du centre historique, renforcée par une offre massive de stationnement souterrain et sur voirie, avec en contrepoint, une offre de stationnement périphérique peu développée, et un réseau de transports en commun encore largement perfectible en terme de structuration et de protection par des voies réservées. » (p. 10)

« Le centre historique (70 ha), remarquable pour son patrimoine et son urbanité, identifie la ville et concentre les attentions. L’opération de renouvellement urbain de Sextius-Mirabeau l’a ouvert et étendu vers l’Ouest. Mais en dehors de cette opération, l’animation centrale peine à se diffuser par-delà une ceinture de boulevards peu amènes, aux quartiers de la première couronne. » (p. 13)

« L’ensemble la Duranne – Petit Arbois – Plan d’Aillane – ZA des Milles – Pichaury – La Robolle, avec un potentiel de15.000 à 20.000 habitants et 30.000 emplois, présente la taille d’une ville sans ses attributs. C’est un territoire fragmenté par les infrastructures routières. » (p. 13)

Une nécessité de communiquer différemment

On peut se demander si le maire a enfin compris que son bilan depuis 2002 était tout simplement catastrophique ou si elle se moque de nous ! En fait, la manœuvre est subtile, presqu’habile : plutôt que de continuer à nier ses carences et lacunes, le maire reconnaît officiellement les problèmes afin de pouvoir faire campagne sur son intention de résoudre tous les problèmes rapidement. Son discours du « mon bilan est parfait » ayant du mal à convaincre les Aixois, il fallait donc, en urgence, communiquer différemment.

Cette nouvelle stratégie repose entièrement sur la conviction que les Aixois ne s’intéressent pas aux détails de la vie municipale, qu’ils oublieront vite qui a pris les mauvaises décisions, et qu’au contraire, ils se laisseront berner par ce nouveau discours qui, en apparence, se veut honnête, franc et volontariste. Faire preuve d’autant de mauvaise foi, d’opportunisme, d’irrespect à l’endroit des gens est tout bonnement intolérable…

Un PADD insuffisant quant au constat

Le PADD est et reste absolument insuffisant quant au constat !

On n’y trouve pas un mot sur :
- l’impact des infrastructures actuelles de transport sur la santé,
- l’empreinte écologique et sanitaire des procédés et matériaux de construction utilisés pour le développement urbain,
- l’état hautement dégradé de nos rivières et sources d’eau,
- l’évaluation des dégats causés par les pesticides et les pollutions diverses sur nos terrains agricoles,
- l’effondrement de la qualité de vie de nos étudiants et, plus généralement des jeunes générations,
- l’augmentation de la pauvreté et de l’exclusion sociale à Aix,
- les relations entre Aix et les territoires voisins,
… (liste non exhaustive)

Ce PADD est tout au plus un rapide condensé de toutes les principales critiques formulées depuis 8 ans à l’encrontre de la gestion de la municipalité actuelle. Finalement, la question n’est pas de savoir si le revirement du Maire est sincère ou pas, les 14 premières pages de constat nous apprennent surtout qu’elle n’a toujours pas compris ce qu’était le développement durable, la complexité des enjeux qui y sont attachés et la profondeur de l’analyse qui devait être menée pour faire les choses comme il faut. Nous restons très, très loin du compte !

Benoît Petit

Des voeux de solidarité et de concertation

27/01/2010 Aucun commentaire

Le groupe « Tous Ensemble Pour Aix » a présenté ses voeux aux Aixois le 25 janvier dernier, dans ses locaux de la rue du Puits Neuf.

Alexandre Medvedowsky, chef de file du groupe, a commencé par annoncer le dépôt du recours au Conseil d’Etat contre le jugement du Tribunal Administratif de Marseille, concernant l’annulation des élections municipales.

2009 a été non seulement une année de crise aux niveaux mondial, européen et français, mais aussi pour les Aixois. Ces derniers ont dû faire face à des difficultés grandissantes pour vivre, se loger, se soigner et se nourrir. Les jeunes sont les premiers touchés par le chômage massif. C’est d’abord vers eux que doit s’exprimer notre solidarité.

Les élus de « Tous Ensemble Pour Aix » restent vigilants quant à la défense de notre modèle social, seul moyen de conserver une certaine cohésion sociale et de permettre à certains citoyens de ne pas sombrer définitivement dans la précarité et la misère.

Un sujet tient particulièrement à coeur à Alexandre Medvedowsky : l’identité nationale. Le gouvernement a porté le débat sur ce thème de façon pernicieuse et la cohésion de la nation toute entière qui est en jeu. Notre Nation est attachée à des valeurs de tolérance, d’accueil, d’égalité et d’ouverture vers les autres.

Alexandre Medvedowsky cite des situations, dans lesquelles la question de l’identité nationale se pose et sur lesquelles le gouvernement devrait réfléchir : l’injustice fiscale et l’absolution donnée à certaines personnes qui font prospérer leur argent à l’étranger ou encore le parcours du combattant vécu par les « Pieds-noirs » au moment de refaire leurs papiers d’identité et qui doivent prouver qu’ils sont bien Français.

Enfin, Alexandre Medvedowsky a souhaité que 2010 soit l’année où les Aixois puissent maîtriser une partie de leur avenir, en participant à de nouvelles élections municipales.

De son côté, François-Xavier de Peretti a commencé son intervention avec un voeu de justice pour Aix. « Normalement, c’est la démocratie qui défend la justice. A Aix, c’est la justice qui vient au secours de la démocratie. » Déposer le recours contre les élections municipales n’est pas seulement un acte politique partisan, comme pourrait le pensaient certains, c’est aussi la volonté de défendre la démocratie et la volonté des Aixois. La sincérité du scrutin a été entachée, énormément d’irrégularités ayant été relevées.

François-Xavier de Peretti a également fait le voeu que la concertation soit améliorée dans cette ville. Les associations et les groupements d’Aixois ne sont pas écoutés. Le maire refuse de mettre en application la loi de 2002 sur la création de conseils de quartiers.

En ce qui concerne le Plan Local d’Urbanisme, « Tous Ensemble Pour Aix » va rester vigilant car les volets sociaux et environnementaux n’étaient pas abordés dans le document présenté au dernier conseil municipal. Les problèmes de transports et de circulation sont très importants et ont des conséquences non négligeables sur la santé publique, Aix étant une des villes les plus polluées d’Europe.

Et enfin, les grandes vocations de la ville (universités, culture et justice) doivent être défendues et rééquilibrées dans le rapport Aix – Marseille.

Que l’avenir des Aixois soit meilleur en 2010 qu’il ne le fut en 2009 !

Crédit photo : B/bosley

Medvedowsky – De Peretti : Le recours a été déposé

26/01/2010 Aucun commentaire
voeux tepa 25 janvier 2010Extraits :

« Même si certains se posaient des questions, si en mairie, on disait que nous n’allions pas le faire, et bien, on l’a fait, un recours devant le Conseil d’Etat contre le jugement du tribunal administratif. » (Alexandre Medvedowsky)

« Mon premier voeu pour les Aixois est un voeu de justice. Normalement, c’est la démocratie qui garantit la justice. A Aix, c’est la justice qui vient au secours de la démocratie. » (François-Xavier de Peretti)

Lire l’article paru dans la Provence du 26 janvier 2010.


Une participation active au sein du CCAS

18/12/2009 Aucun commentaire

Michelle Einaudi et moi-même avons participé hier, en notre qualité de membres du Conseil d’Administration du CCAS, au dernier CA de l’année 2009.
Conscientes de la situation précaire de nombreux Aixois et bien qu’étant les 2 seules représentantes de l’opposition, nous suivons de près des dossiers traités lors de ces réunions et prenons une part active aux discussions.
Nous privilégions l’écoute et l’échange et prenons très à coeur notre engagement, notre participation s’étant élargie aux commissions d’interventions sociales d’urgence qui ont lieu toute l’année.

En cette période de fêtes, une présence accrue sur le terrain

17/12/2009 Aucun commentaire

A l’occasion des fêtes de fin d’année, mon agenda est très chargé.

J’ai eu l’occasion de participer ou je participerai à des manifestations organisées dans les différents quartiers de la ville pour les fêtes de fin d’année : goûters pour les enfants, repas du 3e âge, marchés de Noël…

En ma qualité de membre du Conseil d’Administration du CCAS, j’ai partagé le repas des personnes âgées du Foyer de Puyricard. J’ai ainsi pu échanger avec ces dernières, ainsi qu’avec les membres du personnel et les représentants de la direction du CCAS.

Ces moments permettent de tisser des liens plus conviviaux. J’ai pu apprécier la qualité d’un personnel qui assure un accueil chaleureux et satisfait grandement les besoins des personnes âgées.

Je me rendrai par la suite à d’autres repas de Noël, visite de la cuisine centrale…

Brigitte Devesa