Archive

Articles taggués ‘bus’

Future gare routière d’Aix-en-Provence : Un projet qui ne convainc toujours pas !

25/06/2010 Aucun commentaire
transportsUn dossier pourtant majeur

Le projet de gare routière, véritable serpent de mer, n’arrive toujours pas à convaincre. Pourtant, les enjeux sont de taille. En effet, avec un transit de 40.000 voyageurs et 1.700 mouvements de cars journaliers, il s’agit de la plus importante gare de bus des Bouches-du-Rhône.

La municipalité Joissains a présenté son nouveau projet la première quinzaine du mois de mai aux comités d’intérêts de quartiers (CIQ), qui n’ont pas démontré un enthousiasme débordant et le 28 mai, une présentation a été faite au grand public, sans emporter, une fois de plus, l’adhésion générale.

Une vraie-fausse concertation

Malgré le nom de « concertation » donné à ces différentes réunions, il apparaît clairement que certains points sont déjà définitivement tranchés…comme par exemple le maintien de la gare routière à sa localisation actuelle, avenue de l’Europe. L’équipe municipale propose un réaménagement destiné à « réduire le nombre de mouvements », à « prendre en compte l’accueil, la sécurité, le confort et la qualité du service. ». Il est également avancé que le flux devrait être réduit, grâce à un délestage vers les futurs pôles d’échanges, notamment à Plan d’Aillane.

Lors de ces réunions, plusieurs remarques ont été formulées :
- le problème d’une recrudescence de circulation automobile avec pour conséquence la formation inévitable d’importants bouchons (la situation est déjà critique aujourd’hui à certaines heures !) sur l’avenue des Belges, la rue Lapierre, l’avenue Juvenal et le boulevard Coq ;
- la question de la liaison (inexistante dans le projet) avec la gare SNCF ;
- la coupe d’une soixantaine d’arbres ;
- l’extension de la gare sur l’avenue des Belges pour les bus urbains ;
- l’absence de PDU (Plan de Déplacement Urbain) et de PLU (Plan Local d’Urbanisme)…

Une action déterminante de la part de l’opposition municipale

Faut-il rappeler que le projet pharaonique (et l’on pèse nos mots) présenté à la fin du précédent mandat et ardemment défendu par Mme Joissains a finalement été rangé définitivement dans les cartons…juste après la campagne des élections municipales partielles de juillet 2009, au cours desquelles notre liste « Tous ensemble pour Aix » avait formulé de très vives critiques sur ce projet, à l’instar des CIQ.

« Tous ensemble pour Aix » : un positionnement sans ambiguïté

Les élu(e)s du groupe d’opposition entendent poursuivre, avec détermination, leur mobilisation pour qu’un projet cohérent, partagé, d’avenir et pérenne de gare routière puisse voir le jour.

C’est pourquoi, nous affirmons notre volonté :
- d’ouverture et de dialogue avec les porteurs de propositions alternatives et notamment celle soutenue par la Fédération des CIQ, située avenue Juvenal qui renoue avec l’idée initiale d’un pôle multimodal dans Sextius-Mirabeau.
- qu’une véritable étude technique et financière, à la charge de la Communauté d’agglomération du Pays d’Aix, soit menée sur tous les projets alternatifs existants : Avenue Max Juvénal, site de la gare SNCF… Les résultats avantages / inconvénients de chacun des projets pourront ensuite être soumis à la population et feront ainsi l’objet d’une large et réelle concertation : enquête publique, avis des CIQ, consultation des usagers des transports publics, grands oubliés de la démarche initiée par la CPA…
- qu’un travail intermédiaire puisse être, d’ores et déjà, engagé pour réduire au maximum (par des aménagements légers) les nuisances et pollutions causées par la gare routière actuelle.
- qu’un moratoire soit décidé sur le projet visant à expérimenter (notamment) la fermeture totale de l’avenue de l’Europe. Nous demandons à ce que les incidences réelles sur les déplacements en entrée et sortie du centre-ville soient précisément évaluées. Nous réaffirmons notre attachement à donner un caractère prioritaire au développement des transports en commun (en site propre notamment) et aux modes doux (vélos, piétons).
- qu’une réelle concertation soit menée, avec notamment l’organisation d’une enquête publique sur ce projet de gare routière.

C’est bien le moins que l’on puisse faire pour un projet d’une telle importance et ayant des incidences sur les modes de déplacements, les transports collectifs et l’environnement aixois.

L’Union Pour Aix a organisé un débat sur la gare routière

17/06/2010 Aucun commentaire

gare routièreExtrait :

« Gérard Zabini, à la fois membre de l’Union Pour Aix et administration de la Fédération des CIQ, a été nettement critique : « Les inquiétudes environnementales, nourries autour du premier projet municipal deviennent des certitudes. Va-t-on marcher à pied sans voiture, selon les intempéries, en traînant sa valise sur plusieurs centaines de mètres? Une sortie de voiture, avenue Lapierre, va tout boucher. »

Lire l’article dans la Provence du 17 juin 2010

Une gare multimodale et multiservice très contestée

11/06/2010 Aucun commentaire

Le projet de gare routière proposé par la municipalité ne fait pas l’unanimité, que ce soit auprès des CIQ ou des riverains.

Lire l’article dans la Marseillaise du 11 juin 2010

Gare routière : les CIQ dévoilent un projet alternatif

11/06/2010 Aucun commentaire

gare routière

A l’initiative de l’Union Pour Aix, les CIQ, représentés par Gérard Zabini, sont venus dévoiler leur projet alternatif de gare routière le 9 juin dernier.

J’ai assisté à cette réunion très instructive, en compagnie de François-Xavier de Peretti, Agnès Amiach et Jacques Agopian. Après examen des différents éléments, une remise à plat et une réelle concertation par la municipalité semblent nécessaires.

Lire l’article dans la Marseillaise du 11 juin 2010