Accueil > Tous ensemble pour Aix > Aix : Entre honte et dérision !

Aix : Entre honte et dérision !

Aix : Entre honte et dérision !
Jacques Agopian, Lucien Ambroggiani, Agnès Amiach, Chantal Davenne, Brigitte Devesa, Michèle Einaudi, André Guinde, Fleur Skrivan, Alexandre Medvedowsky, François-Xavier de Peretti, élus municipaux aixois du groupe « Tous Ensemble Pour Aix » affichons notre consternation à la suite de l’interview accordée aux journalistes de Citylocalnews, par Madame Joissains, député et maire d’Aix-en-Provence, au soir du second de l’élection
présidentielle.

Mme Joissains n’en est, certes, pas à son coup d’essai en matière de propos choquants ou inintelligents. Bien que coutumière des « sorties de route », elle vient de franchir un nouveau cap dans l’outrance et l’absurdité, en refusant d’admettre la légitimité du nouveau Président de la République. Nous reconnaissons dans ce déni de la réalité électorale une incapacité, que nous avons souvent dénoncée, à admettre les principes les plus élémentaires de la démocratie qui régissent la vie de nos institutions.

Ce déni de la loi électorale ne dépasserait pas le stade de propos de comptoir, si Mme Joissains n’occupait pas les fonctions électives qui sont les siennes. Ces vociférations qui s’en prennent même au physique du Président élu, resteraient risibles si elles ne déshonoraient pas les charges qui sont les siennes dans la République et le minimum d’éthique qu’elles exigent. Aussi, l’appelons-nous à se ressaisir et à revenir sur des déclarations certainement aidées par l’âpreté et la confusion de la défaite.

Nous lui rappelons, à elle qui conteste la légitimité du Président de la République, qu’elle serait parfaitement inspirée de ne pas s’aventurer sur ce terrain. Car, élue maire, contre nous, en 2009 avec 81 voix d’avance sur 90 000 inscrits, sa légitimité repose aujourd’hui sur 0, 01% du corps électoral aixois. Voix, qui plus est,conservées à l’arraché devant la juridiction administrative d’appel pour une question de procédure, alors que de très nombreuses signatures discordantes avaient été décomptées par le Tribunal administratif de Marseille sur les listes d’émargements de la commune.

Nous lui rappelons aussi, à elle qui assure que le Président sortant à fait l’objet d’une campagne de « salissure », que l’élection municipale aixoise de 2008 annulée à la suite d’un tract ordurier sur ses adversaires, avaient été émaillée d’attaques de son fait portant sur le physique et la vie privée de ses compétiteurs.

Autant de faits qui devraient encourager Mme Joissains à un peu plus de discrétion à défaut d’être une élue à la hauteur de ses fonctions.

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks